Translate

Rechercher dans ce blog

Chargement...

mercredi 17 novembre 2010

Démo... cueillons les roses!

Partager




























Qu'est ce que la démocratie, sinon la fraternité entre les hommes 
































Les roses de Saadi

 

 

J'ai voulu ce matin te rapporter des roses ;
Mais j'en avais tant pris dans mes ceintures closes
Que les nœuds trop serrés n'ont pu les contenir.

Les nœuds ont éclaté. Les roses envolées
Dans le vent, à la mer s'en sont toutes allées.
Elles ont suivi l'eau pour ne plus revenir ;

La vague en a paru rouge et comme enflammée.
Ce soir, ma robe encore en est tout embaumée...
Respires-en sur moi l'odorant souvenir.







Marceline DESBORDES-VALMORE
(1786-1859)






























Анна Марли - Ласковая песня




































Les soirs illuminés par l'ardeur du charbon
Et les soirs au balcon, voilés de vapeurs roses.







































Anna Marly 
http://anna-marly.narod.ru/Secrets_de...
Anna Marly
En 1962 à Paris chez Xénia Ouvarova


Секреты влюбленных

Secrets des amoureux

paroles et musique d'Anna Marly 





N'ébruite pas, ma chère
Ce que je te dis
Je veux que ma priére
Soit à nous pour la vie

Secrets des amoureux
Secret, dis-moi les choses
Pures comme le ciel bleu
Belles comme sont les roses

Ne porte pas dehors
Le chaud de notre couche
Lorsque dans un transport
Je m'abreuve à ta bouche

Secrets des amoureux
Secret, dis-moi les choses
Belles comme le ciel est bleu
Pures comme le sont les roses

Ne couvre pas sur ton chemin
Comme c'est l'habitude
Ton coeur rempli du mien
Jusquà la plénitude

Secrets des amoureux
Secret, dis-moi des choses
Pures comme le ciel est bleu
Belles comme le sont les roses

Ne-ne-ne
Que puis-je te défendre
Fais tout ce que tu veux
Et tâche de me comprendre

Secrets des amoureux
Secret dis-moi les choses
Bleues comme le ciel est bleu
Roses comme sont roses les roses






























 Je suis un vieux boudoir plein de roses fanées
Où gît tout un fouillis de modes surannées
Où les pastels plaintifs et les pâles Boucher






































 «Cherchez les effets et les causes»






















Et l'essaim des jeux et des ris,
Doux vol qui folâtre et se joue,
Niche sous la poudre de riz
Dans les roses de votre joue.

Odes funambulesques (1857),

La voyageuse
Théodore de Banville



















Voici les beaux palais où sont les hétaïres,
Sveltes lys de Corinthe ou roses de Milet,
Qui, dans des bains de marbre, au chant divin des lyres,
Lavent leurs corps sans tache avec un flot de lait.
Ville enchantée Théodore de Banville























































Le temps aux plus belles choses 
Se plaît à faire un affront
Et saura faner vos roses 
Comme il a ridé mon front.













































Je vous salue, ô roses, étoiles solennelles.  
Roses, rose joyaux vivants de l'infini, bouches, seins, vagues âmes parfumées, larmes, baisers! grains et pollen de lune, ô doux lotus sur les étangs de l'âme, je vous salue, étoiles solennelles.


















































Numerical Art and Photo by Jacqueline Waechter 2010




















 

2 commentaires:

Mabes a dit…

Que de moments roses et lumineux ici
Oui pas de démo sans fraternité
L'oubliée toujours, l'espérée aussi

Vous aimez la prière, si le silence vous inspire, votre expression poétique est espérée dans mon espace...
une expo de photo, à Paris qui pourrait vous intéresser, coordonnées dans le même espace

merci pour ces étrangement voyages

Jacqueline Waechter a dit…

Cohabiter en ces espaces...
surfant sur la vague poétique du temps...

Merci pour votre présence sensible inscrite par votre témoignage ici
et l'invitation par là
à voyager de conserve
en agréable compagnie
tel un petit Poucet quittant ce monde agité
pour le chemin du dedans poétique et calme de votre blog...