Translate

Rechercher dans ce blog

Chargement...

jeudi 26 mai 2016

L'art d'envisager une mise à jour.

Partager















Pardon d'art m'envisage.




L'art de la création complémentaire par l'harmonie des contraires, 
qui actualise l'enrichissement de la pensée 
est une dynamique essentiellement poétique.











Par don d'art :envisager une mise à jour par l'individualisme collectif.











Pardon d'art circulaire, 
réinitialisations du programme d'espoir, 
humaines incarnations de l'imaginaire.














L'art du mariage le plus délicat, pardon et éveil .











L'art de la construction circulaire, c'est l'innovation par la création de nouvelles ressources, c'est oeuvrer là où le métissage honore l'humaine mémoire collective dans son ensemble.

Envisager une mise à jour technologique pour rééquilibrer écologiquement le jeu planétaire ? La réponse humainement parlant, 
c'est d'apporter quelque peu d'équilibre et de nouveauté, de paix de l'esprit par une approche plus fine, aussi rapide que légère du souvenir d'avenir, c'est réussir à innover par des raccourcis "passé dans le futur"
afin de solutionner nombre de présents problèmes.

L'être humain est un mémoire à mille-feuilles, un livre miroir d'existence en permanence à réinitialiser. 
C'est une perception différente du progrès qui doit se faire jour, chercher à avancer en s'aventurant dans les profondeurs des temps de l'histoire humaine, harmoniser les domaines des sciences et des arts en établissant des ponts grâce aux nouveaux réseaux de communication..

L'exploration primitive des mondes pré-historiques et archaïques est riche de ressources inusitées.
L'homme moderne est issu de croisements d'humanités, 
un mélange de deux espèces (dont certaines sont venues migrant des vastes territoires de l'Afrique) 
qui partagent un ancêtre commun.


"Voir dans le noir" représente une fonction archaïque d'orientation spécifique chez certaines peuplades, dont quelques mythes conservent la trace témoignage, une précieuse aptitude, de nos jours perdue.
"Voir dans le noir", oxymore métaphore, une merveilleuse perspective pour réfléchir sur l'incohérence du temps présent. 




Avancer à tâtons imaginaires.

L'art d'évoluer par effet de surprise représente une forme d'initiation révélation, une pratique imaginaire ressourcée de coutume évoluant aux antipodes, une forme de création innovant
ici et là, qui s'effectue par l'ouverture de conscience source au croisement de multiples réalités, par explorations de l'hybridation des sens et des mémoires activés par les nouvelles technologies.




 1 à 4 % du génome humain actuel pourrait provenir des Néandertaliens.





Tout ce qui a été perdure à l'état de trace-signature d'une autre forme.


L'art du métissage honore l'humaine mémoire collective dans son ensemble futur !














Fabriquer un robot éthique tel une page Web ?


http://jacquelinewaechter.blogspot.fr/2013/05/fabriquer-un-robot-ethique-tel-une-page.html


















jeudi 19 mai 2016

Assurance, veille d'art sur les marchés.

Partager













Ce qui n'éclaire la conscience clarifie en soi brillance de destinée.









Contemplateur de légèreté amène,
l'information infuse navigue sur la Toile,
défilement miroir d'images de l'intime roman, demain
l'encodage de l'inconscient flux et reflux vagues des liens des faits :
deux mains pianotent sur le clavier, phalène d'amour
de l'extrapolation d'un fabuleux bouillonnement planétaire de soi-même.









Assurance, veillée d'art sur les marchés : la p
einture Spirituelle a la côte !






Virtualité de la vacuité fluide sur la Toile, heureux évènement !








Réassurance prime assureur d'art.







Dans le vague, mystérieusement l'intuition navigue à vue.












Virtualité, parenthèse de la réalité ?









Art big data, renaître par le clonage virtuel ?







Internet, art flux des coquilles à facettes.

http://jacquelinewaechter.blogspot.fr/2013/12/internet-art-flux-des-coquilles-facettes.html









jeudi 12 mai 2016

Paysages clichés, mémoires pour un mental bien-être.

Partager








L'univers intime de la mémoire fluide : un lavis léger, l'humide éponge des sentiments.








Je feuillette des carnets de photographies anciennes, 
ouverture d'une couverture constellation d'un temps révolu, 
une touche de pinceau numérique, 
autant de floraisons lèchures d'intimes sensations 
coulant à la quatrième dimension.







Clichés hors du temps, pli c'est double enveloppe d'être lecteur mémoire.







La méditation sur une ancienne photographie, la délectation d'un voyage en soi,
le doux pays sage en dehors des sentiers battus. 







Désuet, quel charme mentalement parlant, 
qui de nos jours encore, ravive l'intimité du temps !









Paysages clichés, mémoires fluides, voyages imaginaires pour un mental bien-être.









Tout naturellement, le cliché révélateur, un bain de jouvence.














Sweet Music for the Love Affair in Celestial... par jwatch_201




Une évolution mondiale tournée vers le paradisme ?


http://jacquelinewaechter.blogspot.fr/2013/06/une-evolution-mondiale-tournee-vers-le.html













jeudi 5 mai 2016

Web le poète surfe sur son nuage hybride.

Partager











Songe du Cloud hybride : rêverie dans le meilleur des deux mondes ?












Web le poète surfe tout net sur son nuage hybride.













Une bonne connectivité entre les clouds et les datas centers, 
comme un gage de réussite d'ouverture par la colocation, 
qui réalise un céleste pari sur l'avenir ?





Web de rêve, 

voilà l'internet édifiant, 
le mot clef de la réussite ressourcée par des nuages de parallélismes ondulant 
en synchronisation automatique de requêtes.




Maniant l'art de la souplesse 

doublé de l'art de la concomitance 
la grande prêtrise du Web ordine 
une nouvelle sphère fabrique 
de l'évolutivité multidimensionnelle, 
afin que tout un chacun, spirituellement
oeuvre à la métamorphose de sa propre activité.















Songe heure, 
temps du délassement, 
laisser s'effectuer une trêve,
quelque céleste explication, tant 
et tant
réellement intime, 
activation 
des neurones miroir 
dais vaporeux des rêves... 



















Amours inspirés, belvédère écho des prières. 









Ennuagé,  l'écho de l'amour distrait.














Cercle créatif du songe, hybridation, floraison de l'art d'interprétation.













La floraison de l'intention, une foisonnante pousse du mystère de l'extension éclose entre action et perception. 







Amicales expressions inter-espèces, fortuites expériences animales de l'amitié.
















Humaine silhouette, la vie imitative,  
passage d'une vie significative 
à travers les neurones miroirs. 













Web le poète fait son cinéma, calqué sur le monde.


La circularité des arguments entretient la fiction, 
nourrit la diégèse qui est le fait de raconter des choses :
explorer la trame chronologique des événements d'un récit.


Pivoine en arbre cinéma :
Le lieu fictif de la floraison éphémère, 
la voix off miroir d'un film qui narre l'éclosion splendide de la vacuité.
















Temps diffus d'une longue indécision, 
bonheur de vaincre après avoir mûrement réfléchi, 
indice de réussite dans le cercle vertueux.


















http://www.globalsecuritymag.fr/Mieux-comprendre-le-fonctionnement,20160503,61829.html
















Bouquet savoureux de mots clefs, belle floraison de la requête :


http://jacquelinewaechter.blogspot.fr/2015/09/virale-societe-de-la-requete.html
































jeudi 28 avril 2016

Paris portes modes, adages de la poésie.

Partager






















 Mnémosyne informatique, déesse du langage codé.
























Paris vitrines des modes, miroir du temps futur : le style fait ses Humanités !




















Paris solaire reflet poétique de l'envol de la colombe universelle.








 
Le simple reflet dans la vitrine, photographié d'un point de vue personnel...il y a tant de belles oeuvres à valoriser un peu partout dans les vitrines discrètes mais présentes de la vie coutumière, du Paris populaire...










Regarder un visage, c'est entrevoir quelqu'un en personne, 
question d'un reflet dans la vitrine : 
qui d'autre personnellement l’avait vu ?











Sphère d'expression sensible, bulle de fertile vision !



















Réflexion de la loi des contrastes, un pratique reflet naturel !











Un bon bol d'air, une grille d'aération de l'esprit !














Phalène de fleurs dans la vitrine, floraison poétique du petit commerce.











Bulle d'existence fantomatique, technologique  reflet de virtualité sur la Toile : exister par ailleurs.











Un souffle de verre, une artiste bulle poétique, un éclairage nouveau.











Lumière d'or argente la vitrine par reflet : qui se ressemble s'assemble.











L'éclosion dans la sphère lumineuse, brumaille spirituelle d'un nouveau temps.











Lecture virtuelle dans le nuage inconscient de mots : un réel progrès ?










Questionnement de la verticalité, progresser selon quel point de vue ?










Souffle grandiose de l'exagération imaginative, nouvel espace d'exploration.









Foule de questionnements en marche, une nouvelle  big data réflexion.











Paris
danse la vie, 
chaufferie de lumière, 
champ- contrechamp, cercle magie des mots
en solaire conversations
chant opérant  des graffitis
dessins de quelque transfiguration, 
jeu-cité de brillantes poussières...










Vent debout contre les esprits chagrins : nuitées pochoirs d'espoir.














Les graffitis au blanc d'Espagne, 
des cartes de visite économique 
l'interrogation par reflets sur les vitrines cafés de Paris.












Paris portes modes, vitrine jouets reflets d'imaginaire, passage éclairé du temps.









Conscience virtuellement élargie, étarquer par les réseaux de l'esprit ?











Paris portes modes, un joli noeud drapé d'existences !









Paris, nouvelles vagues de réflexion de l'avenir du commerce 
présentement flashé dans la vitrine internationale.



























Paris vitrines, la nuit, je suis debout !














Sur l'échelle des valeurs, quelle valeur mystérieusement s'étalonne ?




























Paris collages de verdoyantes vitrines, conjugaisons du passé, présent, futur.








Paris bouquets des modes.













Paris passage du temps, ponts imaginaires et fête des yeux.

























Vision au niveau Paris toutou, promenade mille senteurs de la ville touristique.

















 L'être impalpable, la silhouette sur le mur, une porte d'entée de la liberté ?















Beau cliché vitrine drapé de l'ennui du commerce en berne : 
qui relèvera les couleurs humaines des boutiques?










Paris, ville de nos rêves écailles de lune...


http://jacquelinewaechter.blogspot.fr/2009/05/paris-ville-de-nos-reves-ecailles-de.html














Le langage de la poésie sur tout philosophe


http://jacquelinewaechter.blogspot.fr/2009/05/le-langage-de-la-poesie-sur-tout.html








Paris visites repères des mots émotionnels
http://jacquelinewaechter.blogspot.fr/2015/02/paris-visites-reperes-des-mots.html









Platane céleste, arbre poumon d'ombrage de rêve animant les boulevards parisiens.













Haut degré de condensation, vitrine spirituelle d'agitation. 














Bois de lit parisien dormant en pleine rue, douce nuit debout ?










Paris alchimique boutade politique par l'oeuvre au noir.




















Paris universel, la capitale prend de la hauteur pour mieux voir le monde ?












Petite métaphysique de la poésie, Paris voyages par arborescence d'aphorismes.













Paris ville lumière, boutade vitrine de l'arborescence éclairée.













Paris l'africain épicé des milles et une saveurs de l'Orient : un régal multiculturel.











Vitrine boutade, reflet crèche de la circulation à Paris : 
heureux stationnement d'un recueillement !


















Paris horizons d'éveil...


http://jacquelinewaechter.blogspot.fr/2015/01/paris-horizons-deveil.html