Translate

Rechercher dans ce blog

Chargement...

vendredi 28 novembre 2014

La spirituelle ressource vivifie toute communauté d'esprit...

Partager








La dignité de l'être n'est pas une simple vue de l'esprit, 
c'est un bel état d'âme qui se goûte.








La connaissance de l'être est invention qui se ressource en s'extrapolant  
et s'étend par formation d'une communauté d'esprit qui voit au-delà.








Je me sens faire partie, quant à moi, de la lignée des mathématiciens dont la vocation spontanée et la joie est de construire sans cesse des maisons nouvelles. Chemin faisant, ils ne peuvent s’empêcher d’inventer aussi et de façonner au fur et à mesure tous les outils, ustensiles, meubles et instruments requis, tant pour construire la maison depuis les fondations jusqu’au faîte, que pour pourvoir en abondance les futures cuisines et les futurs ateliers, et installer la maison pour y vivre et y être à l’aise. Pourtant, une fois tout posé jusqu’au dernier chêneau et au dernier tabouret, c’est rare que l’ouvrier s’attarde longuement dans ces lieux, où chaque pierre et chaque chevron porte la trace de la main qui l’a travaillé et posé. Sa place n’est pas dans la quiétude des univers tout faits, si accueillants et si harmonieux soient-ils qu’ils aient été agencés par ses propres mains, ou par ceux de ses devanciers. D’autres tâches déjà l’appelant sur de nouveaux chantiers, sous la poussée impérieuse de besoins qu’il est peut-être le seul à sentir clairement, ou (plus souvent encore) en devançant des besoins qu’il est le seul a pressentir.
Sa place est au grand air. Il est l’ami du vent et ne craint point d’être seul à la tâche, pendant des mois et des années et, s’il le faut, pendant une vie entière, s’il ne vient à la rescousse une relève bienvenue. Il n’a que deux mains comme tout le monde, c’est sûr -mais deux mains qui à chaque moment devinent ce qu’elles ont à faire, qui ne répugnent ni aux plus grosses besognes, ni aux plus délicates, et qui jamais ne se lassent de faire et de refaire connaissance de ces choses innombrables qui les appellent sans cesse à les connaître. Deux mains c’est peu, peut-être, car le Monde est infini. Jamais elles ne l’épuiseront ! Et pourtant, deux mains, c’est beaucoup. . .





"Et tout à coup ce filet d'eau sur un volcan, la chute mince et ralentie de l'esprit."

Antonin Artaud
"Le Pèse-Nerfs"





"Là où d'autres proposent des oeuvres, je ne prétends pas autre chose que de montrer mon esprit"
Artaud

"le poète maudit"
préambule de "L'ombilic des Limbes".






"

Le Verbe pousse du sommeil
comme une fleur ou comme un verre
plein de formes et de fumées
"

"La nuit opère"
Antonin A.





La nature spirituelle qui sommeille en chaque chose donne matière à penser.








Débris de réalité miroir ici-bas, ici-même des bris à l'envers monde de l'esprit.











jeudi 27 novembre 2014

mardi 25 novembre 2014

L'oeil dit vague ce que le mot balbutie

Partager












Les divagations pleines d'esprit font les palmes du langage.






La faculté d'expression s'enrichit par l'interrogation de l'ambiguité :
L'oeil dit vague ce que le mot balbutie










samedi 22 novembre 2014

L'état de grâce s'enchante au naturel

Partager














Rien ne saurait manquer
là où tu conduis,
là tu où guides
avance en roue libre berger
juste est le sentier apaisé


Même quand on passe
par les ténèbres d'un jour triste
aucun mal à tes cotés ne subsiste
Arc ange d'amour
Rien que roulette du temps inexorable qui passe
et que tu soulages par bonté naturelle de la grâce


























vendredi 21 novembre 2014

L'informelle esquisse du sensible reformule la vie

Partager











Tout corps vivant est traversé par des ondulations d'énergies multiples.












Impulser les tissus de l'informel de l'idée du bien- être donne paradoxalement corps à la bonté.














Sur le disque d'impressions de la vie se joue la musique secrète des mémoires cellulaires.














Promouvoir le mouvement en soi est libération par la réinformation cellulaire.

































jeudi 20 novembre 2014

L'existence est 1 réalité jouée à la roulette du rêve...

Partager













"Si un homme marche à un autre pas que ses camarades, c'est peut-être qu'il entend le son d'un autre tambour. Laissons-le suivre la musique qu'il entend quelle qu'en soit la cadence."







Notre petite vie cernée de rêves 

- Barbara Wersba















mercredi 19 novembre 2014

Le chant du coq s'élève sur la crête du merveilleux

Partager






C'était un coq de rêves, au plumage soyeux coloré de vif,

il chantait la levée du jour, dressé sur la crête du merveilleux...






mardi 18 novembre 2014

Le double jeu est une manière de prolonger la vie ...

Partager







Vivre c'est savoir diriger le rétroviseur dans le labyrinthe de la forêt touffue des doubles jeux.







Le double jeu d'une personne est un jeu pour se jouer d'une certain réalité mécanique des apparences.








L'amour du croisement aisément croise aimant.






Dédoublement de vie dans un rêve est doublement somme d'un partage d'ombre et de lumière.




 Jouer double jeu juste pour rire doublement d'un dédoublement.





Un sacré coup de fourchette permet de mettre les bouchées double.






être dédoublé
jouer les prolongations
survie de l'auteur












lundi 17 novembre 2014

Radar trace l'écart

Partager
















l'intuition guide 
petits cailloux du hasard 
irai-je enfin ?

















Radar trace l'écart

















être créatif
écriture automatique
marcher au radar












L'artiste est un marin imaginaire qui navigue au radar sur la mer des songes.















L'antenne du radar a des antennes.






















Qui change d'état en présence d'appareils détecteurs ?













L'écart trace radar.