Translate

Rechercher dans ce blog

Chargement...

jeudi 21 juillet 2016

Une langue, une mer de créativité.

Partager
........
.....





Accolade du sens par la forme d'expression :


On parle anglais par souci d'efficacité,  

parler français fait abonder votre créativité...





Jouer  sur les mots, de belles touches sur le piano de l'inconscient de la langue.

Les rudiments innovants de la structure fluide 
particulière à la langue française 
offrent au locuteur natif de la langue
la possibilité expressive de multiples combinaisons adaptatives ;
les langues prédéterminent la nature de la pensée 
la teneur d'un discours, la qualité propre à l'écriture d'un message.






La langue universelle qui améliore les rapports humains reste à inventer.







"Can you even imagine being loved through, with, in a stream?"



love streams, something we can't control



Jouer sur les mots, 

l'enrichissement du sens par la multiplicité des combinaisons possibles.





L'expérience créative, un compte-rendu de l'accessible information 
issue de l'intérieur.








Agrandir doucement la fenêtre de perception... par le rêve contrôlé,
la concentration sur quelques mots choisis à bon escient 
peut faire office de déclic d'une pensée créative.







  • accord
  • adage
  • admirable
  • admiration
  • admission






  • ample
  • amplification
  • alias



  • adoption
  • adorable
  • adoration







  • air
  • affirmative
  • alliance





La créativité, un aller et retour 
qui s'effectue du mode concentré de la réflexion logique
au mode diffus de l'inconscient, mer insondable des vagues de solutions.

le fonctionnement de notre cerveau n'étant pas à caractère multi-tâches, 
il est plus profitable de se concentrer sur un élément à la fois, 
à un moment favorable de la journée, un laps de temps déterminé.



  • atoll
  • atonal
  • attention







Ceci va dans le sens des expériences psychologiques qui suggèrent que les mots sont perçus, 

non pas comme des suites de lettres isolées, 
mais comme blocs. 


Entre deux codages des mots, 

dans le cerveau et au moyen des lettres, 

le seul élément commun serait le blanc... 




Les fréquences seront dites « optimales » 
si elles exigent le plus petit nombre moyen de lettres 
par mot, pour une information...




  • Deuxième déduction : fréquences optimales.
  • Fractales, hasard et finance (1997),

    Benoît Mandelbrot (trad. Benoît Mandelbrot), éd. Flammarion, 2009 (ISBN 978-2-0812-2510-7), p. 216













Le mot le plus fréquent reçoit le rang 1 ; 
c'est en général "le", mais quelquefois "je". 
Le mot de rang 2 est le mot qui devient le plus fréquent une fois négligées les répétitions du mot de rang 1... 
Selon la deuxième approximation de la loi dite « 
de Zipf-Mandelbrot », 
la fréquence des mots serait la même pour tout auteur, indépendamment de la langue utilisée. 
En plus, dans les langues telles que le français, plusieurs mots, parmi les plus fréquents, sont aussi les plus mal définis. 
Selon que l'on compte « le » et « l' » 
comme un ou deux mots différents, 
la distribution change.




  • En première approximation de la loi de Zipf, la fréquence est inversement proportionnelle à dix fois. Mandelbrot précise que le chiffre 10 n'a aucune connexion avec le système décimal, et malgré sa simplicité, le facteur 1/10 est purement empirique.

  • Fractales, hasard et finance (1997), Benoît Mandelbrot (trad. Benoît Mandelbrot), éd. Flammarion, 2009 (ISBN 978-2-0812-2510-7), p. 202 et 203




L'essentiel est que la loi de Zipf est de la forme suivante : 

"quelque chose" est l'inverse de "quelque chose d'autre"... 


Shannon a également montré que 

- de même que le degré de structure d'un système de molécules peut se décrire (a contrario) par une mesure de degré de désordre appelée "entropie" 

- de même le degré de structure d'un système de signaux peut se décrire par une mesure de degré de désordre, appelée "quantité d'information".







  • Fractales, hasard et finance (1997), Benoît Mandelbrot, éd. Flammarion, 2009 (ISBN 978-2-0812-2510-7), p. 193 et 198











Qui par nature claire, logique, nerveuse, incorruptible ?













mardi 19 juillet 2016

Des images et des mots, fleurs de vie.

Partager










L'oeil de la fleur cosmique éclaire vivement tout le néant.









L'avant lumineux au jardin d'Eden,  
l'aurore du présent, 
le souvenir de quelque floraison d'avenir.






Du coeur du vide sourd la source de la floraison de lumière...








La forme d'une pensée épouse le coeur naturel.









Floraison de l'être subtil

Oh le passage d'un chant d'oiseau de paradis
qui fait tout refleurir, 
l'air diaphane d'un souffle plein d'esprit !







Psaumes 116 : 4Mais j'invoquai le nom de l'Eternel :

O Eternel, Sauve mon âme !










Focalisez tout votre être sur la forme en coeur d'une goutte d'eau sur l'étang, rafraîchissoir de l'âme.






L'existence humaine sur la terre, 
cette grisaille d'un destin fleuri,
couronne de nuages sur le paradis.








L'être qui est entre le ciel et la terre ressemble à un soufflet de forge qui est vide et ne s'épuise point, 

que l'on met en mouvement et qui produit toujours plus de vent".

Tao-Te-King, V








Ce qui te lie au mal, la lecture des mots incendiaires, 
la culture des floraisons de prophéties autoréalisatrices.






J'appelle à devenir meilleur, la prophétie de cette nature, la bonne suggestion. 







L'oiseau picore les fruits de la passion,
l'insecte humain recherche la lumière, ignore le mal,
il l'aura trouvée à l’accord final...









Que la prédiction créatrice épouse la forme du coeur !










« Pareil à la fleur l'homme s'épanouit et se fane 



il s'efface comme une ombre. »




Livre de Job

Raisins, Fleurs et Coquillages








Si les conséquences de la croyance sont vraies, penses-y bien !












"Les hommes sont des fleurs, seulement des fleurs..."










Tableaux fleuris, la poésie jardine la fleur du verbe, 
un souvenir d'une floraison d'être cultivé au paradis.








Des images et des mots, fleurs de vie.








L'ange déchu du paradis 
éclôt aux jardins des sensations 
de splendides pavots sur la terre des aïeux, 
les multiples corolles du froissement 
de la rosée de quelques larmes.






Allégorie du goût,  Daniel Seghers




Les choses peintes telles quelles mais de manière à les sublimer,
les objets du quotidien perçus à double vocation.




















Cultivez la vie, la porte ouverte à l'accession au paradis véritable.











Il nous faut endormir les maux en choisissant justement 
d'énoncer les bons mots.

















lundi 18 juillet 2016

Le double jeu du sort accorde mêmement.

Partager






L'art, ce double jeu raccommodeur de destinées.









C'est un poème oublié, sans grand éclat, un peu désuet,
mais à la simple lecture, une certaine musicalité poétique 
fait subtilement dresser l'oreille, 
et l'air de rien, 
mystérieusement nous porte à redécouvrir le monde, fait ranimer la langue,
une expérience bien rare de nos jours.






D'une même corde, le sort finalement, nous accorde.









Les deux François





Oh ! de quel François suivre le sillon ?
De François d'Assise ou François Villon ?

Vagabond toscan, coeur tendre, âme exquise,
O mon doux François, saint François d'Assise !

Douloureux François, François de Paris,
Gibier de potence et de Paradis !

Quand sur son rocher François se prosterne,
Pareil au Nébo resplendit l'Alverne.

A Villon, Jésus a dit sur la croix
' Ce soir, tu seras au ciel avec moi. '


Au fond de moi je sens vibrer à l'unisson
Ton cœur, ô Saint exquis, ton cœur, Mauvais Garçon !

Vous qu'en définitive un même sort accorde,
Puisque riches tous deux seulement d'une corde  !


Le Lac des pleurs.


Émile Vitta:

Poème paru dans la revue la Petite Illustration, 18 Juillet 1931









La relecture de la poésie philosophique, 
un rafraîchissement à la lueur brûlante de l'actualité.











Du double travail de l’homme



« Sachent donc ceux qui l’ignorent, 
sachent les ennemis de Dieu et du genre humain, 
quelque nom qu’ils prennent, 
qu’entre le fort et le faible, entre le riche et le pauvre, 
entre le maître et le serviteur, 
c’est la liberté qui opprime, et la loi qui affranchit. 
Le droit est l’épée des grands, 
le devoir est le bouclier des petits. »

R. P. Henri-Dominique Lacordaire,












Mêmement représentés, diversement survolés, sujets de tout et de rien,
les voix de nos destins s'accordent de manière impénétrable.








Dans la course fractale de nos destinées, parfois, l'éclosion de quelques fleurs.






Le double jeu du sort accorde mêmement.











L'art raccommodeur des bris collages du destin.



http://jacquelinewaechter.blogspot.fr/2014/10/lart-raccommodeur-des-bris-collages-du.html