Translate

Rechercher dans ce blog

Chargement...

vendredi 2 décembre 2016

La langue de l’inénonçable parle l'être.

Partager














Un tout petit peu plié, le brin de la nature tremble. 


Le sillon technique creuse la qualité naturelle d'une rencontre.


Un nouveau monde, c'est l'émergence d'un paysage insituable.


Tu sais, l'inattendu, c'est ton frisson, c'est l'exploration de l'appel, 

même sans espoir, il donne de la voix pour rouvrir la langue.

Tu sais, le sage ne s'exprime pas, il parle l'être.

La haute voix de la poésie, c'est le chant improbable,

la sortie surprise inscrite en l'onde de l’inénonçable. 

Dans l'image d'un sens s'imageant,

tu essayes seulement de pas signifier l'inexprimable.







Ouvre tes yeux si tendres,
tiroirs éclairés de la mémoire
solennels élans des retenues, 

oublie les champs adorés, 
ne fait plus rien qu'attendre,
Le silence secrète l'entendre.

Le vivant diffère de l'existant.
L'inexprimable n'a pas de qualité, 
plus rien du tout, c'est tout.






Les vagues d'espoir expirent sur le monde, le temps déclot. 

L’Heure unique fleure à l'oreille de l'indéterminé,
foule senteur de la houle, poème d'un instant, ton attente,
c'est un oubli, 

à bien dire, sans attrait
le langage part en fuite avec le temps
secret des trilles de la langue des oiseaux 
à la bouche, tu as encore le souvenir d'une densité du monde, 
c'est tout, c'est bien, c'est ta forme de l'apparaître en retrait.






kôan

 La langue de l’inénonçable parle l'être.

Qui l'entend ?












jeudi 1 décembre 2016

Réalité virtuelle double effet de vague.

Partager







Le branchage de prothèses sur nos neurones double l'effet de vague, 
pour mieux (sur)vivre indifféremment dans le monde réel et virtuel.





La pensée s'absorbe, la chimère informe la raison d'être symbiotique.
Opérant sa connexion par greffe dans la veine jugulaire, 
un système diffuse des nanocomposants qui alimentent le cerveau :
le numérique fait de l'esprit !






Kôan,

La réalité augmentée, 
affiche un objet virtuel dans un environnement réel par le truchement d'un écran :
qui opère une vague confusion virtuelle de la vague réalité ?





Réalité virtuelle double effet de vague. 
L'expérience immersive réussie, 
une superposition de la réalité et de la virtualité que nul ne peut départager.

L'information par la réalité virtuelle, c'est une nouvelle configuration de l'être humain entièrement connecté, 
l'adoption massive peut se faire sans l'option casque : 
c'est le pari fou de la vitesse augmentée de l'absorption massive de l'internaute.






D'un doigt, le partage télé-social, high-tech-sistence  !






Narcisse selfie

clic pour s'écranalyser

self ballet d'égo






Galette fourrage éclair de ta présence, une fève.









l'humain profilé



contre vents et marées


les rochers sculptés
















la vie vidéo
jeu virtuel ou bien réel
instabilité


video


Terre Humaine vidéo

Music by

Anthony Holborne

Pavane, Diapason d'Or sept 2000.












Aux confins des sensations vagues, 
solitude tu divagues, étrange attitude
des plongeons voluptueux d’amplitude…







globe tourneboulant


flous rayons de la lune...

sensations vagues






campagnes, buées

fée lumière compagne


vagues de l'hiver




Jets d'aubes, aurores de solitude, 
reluisantes cristallisations des océans de nos espérances.







Ce n’est pas le soleil des notes qui arpège ton chant
c’est le silence qui décline le soir
à l’horizon de la harpe...






effet vague en soi
jeux de ce qui se pense
au travers de moi,








Chaque rêverie occasionne une relève, chaque rêve inaugure une trêve.








Faire de l'esprit, être dans le vent qui vient là s’enchantant de lui-même ?







vagues de soleil

le Net soir bleu horizon


dépossession







Poésie intime, une intense cité mystère à l'intérieur.






Les propriétés des objets décrits par leur virtualité ?













...

mardi 29 novembre 2016

Frissonnée de la suggestion, l'inédit réveil.

Partager




La frissonnée, une sensation de s'agiter légèrement par la suggestion.

L'évènement sur la toile est ici d'une toute autre sorte, 
c'est la formule nouvelle d'un mot qui interroge 
l'ampleur et la qualité de ton émotion,
la substance même des puissances intimes de ta personnalité.

Tu vois, il y a un téléphone portable, tu parles à quelqu'un
le temps d'un lavage de la voiture,
 voilà la photo d'une rencontre
le temps pluvieux d'un après-midi d'été, 
la caméra surveille, et capture l'image fluide de la scène.

L'art de suggérer autrement pourrait peut-être canaliser la violence ordinaire 
du quotidien.  
La mémoire toujours croissante 
du tri informatique de l'ordinateur fait cumuler pouvoirs et savoirs, 
les balais essuie-glaces de la trop simple banalité.
Le chantage est technique, la machine fait chanter les créatures des liaisons imaginaires pour achanter toute l'histoire des civilisations.
Le jeu de mot calibré est devenu trop repérable.
Le progrès de la science captive les sens de la vie.

Merveilles de la voix insondable, mais qui goûte encore la
saveur de la vacuité des mots inédits ? 
 Frissonnée de la suggestion, l'inédit réveil.







Le langage écoule la pensée imparfaite qui découle de la suggestion imaginaire.


Qui absorbe le temps de l'évidence relie autrement.


Songeur, le mot inédit t'a fait évoquer le temps de te réveiller !









mercredi 23 novembre 2016

L'art contemporain sibyllin, pour tenir la distance.

Partager







L'art contemporain sibyllin interroge la définition du mystère : 
le sujet du rêve reviendra en temps voulu.
Le geste sibyllique dessine l'artiste, cette signature de la prédiction intuitive :
là où la liberté de la pratique prend de multiples formes, 
subtil mélange des genres,
chacun peut venir y interroger sa vision de l'avenir.




L'art sibyllin, faire bien du secret pour tenir la distance.






Eh quoi ! tout est sensible.
PYTHAGORE


Homme, libre penseur ! 
Te crois-tu seul pensant /
Dans ce monde où la vie éclate en toute chose ?
Des forces que tu tiens ta liberté dispose,
Mais de tous tes conseils l'univers est absent.

Respecte dans la bête un esprit agissant:
Chaque fleur est une âme à la Nature éclose ;
Un mystère d'amour dans le métal repose ;
"Tout est sensible !" Et tout sur ton être est puissant.

Crains, dans le mur aveugle, un regard qui t'épie :
A la matière même un verbe est attaché...
Ne la fais pas servir à quelque usage impie !

Souvent dans l'être obscur habite un Dieu caché ;
Et, comme un oeil naissant couvert par ses paupières,
Un pur esprit s'accroît sous l'écorce des pierres !

Gérard de Nerval,


 Les Chimères
Vers dorés





Sur les réseaux sociaux; le partage sans fin de la carte postale du monde 
augmente de manière obscure la valeur du cliché.




Reflets de la vie, troublant état suspensif, extatique intensité de la 
« voie immobile » 



La poésie libre, ce chant mystérieux de l'oracle.

L'art contemporain sibyllin, pour tenir la distance.
Les lampions du bal, nous sommes dispos
mystères, forme de la subtile stance,
un sens incomplet et un repos.






Figure sibylline de l'ambivalence technologique, oracle du futur.






On ne sait guère rien de l'ensemble en toutes choses 
qu'à l'aide des détails ; 
et la nature n'est pour l'homme 
que les feuilles éparses de la sibylle


Germaine de StaëlDe l'Allemagne





Oracle intemporel :
La voie de l'éternel retour au champ sensitif est pleine de vibrations.




Mode de l'Idéal : défilé du futur clone.

Le mode d'effacement de la personnalité est subtil : la mode
célèbre le mannequin, ce porte-manteau de la vie uniforme.





I y a des lustres, ça en fait des lustres d'unité de temps plus ou moins précise :
Tenir la distance figure bien long temps du tenir bon.





L'oracle de nos jours informatiques, une question sibylline de bon sens ?




La technologie, ce rebond technique de la précision qui rend tout le monde flou.


Dans la bulle informatique, il y a l'éclosion future d'un drôle de mélange des genres humains.





L'univers contemporain de la complexité, oracle volcanique.







Oracle de la poésie, l'oiseau langue de feu.

L'art contemporain tisse âges de toiles.

http://jacquelinewaechter.blogspot.fr/2015/11/lart-contemporain-tisse-ages-de-toiles.html



lundi 21 novembre 2016

L'art de vivre du futur, invariant en genre ?

Partager






Le neutre a de l'avenir, question phare de la technologie !

Comment se cultiver, sous l'enseigne sourieuse de l'art invariant en genre ?
la réponse ne va pas de soi.






D'un coup de neutre, l'humanité se feutre.

Tragi-comédie neutre de la dimension du progrès ? 
va savoir distinguer la poésie à dimension humaine 
de la poésie générée par un algorithme !











Le corps culturellement s'écrit.


Genre épicène, un nouvel art de vivre neutre ?










A l'horizon du pronom personnel neutre, l'essor d'une société,
l'éclosion informatique d'un nouveau genre.








« Iel » ou « Ol », le pronom personnel neutre français en construction




Rire neutre : Objet d'humour (circulatoire machinique) non identifié.







Le neutre, une libre dissolution de l'idée de la vigilance éternelle...













Hermaphrodite poésie du miroir de l'incertitude des genres.












Genre neutre, technique profil d'un reflet lumineux 
calculé derrière le miroir-écran des catégories binaires.
















Archéologie de l'avenir, antique fragment poétique de notre conscience future.








L'art de faire du cinéma n'est pas neutre, on tourne !
le moteur de l'action n'est pas libre en soi.











24 images seconde ficelées dans du transparent cinématographique,
cela ne dure qu'un temps :
on tourne déjà en 3D à soixante images seconde, 
ce qui fait une surenchère de l'écriture du sens automatique de la perception,
ce que personne ne décrypte, c'est ce qui neutralise le coeur du temps de réflexion.







L'idéal d'un troisième genre se concrétise par
la mise à jour des myriades de mystérieuses condensations
"passé présent futur" en une seule identité, l'avatar,
l'évolution de la neutralité s'effectue dans la galaxie de l'univers virtuel.

Rêve évolution d'extra naturalité : 
l'homme du futur sera télétransporté 
dans un ailleurs galactique hors de la trajectoire historique !






Kōan

Un mot sans définition fait-il neutre question de sens ?








L'idéal féminin ou masculin n'est jamais véritablement incarné, 
depuis des lustres, l'humanité navigue poétiquement dans l'entre-deux











Décrire l'harmonie de l'aspect transidentitaire : 
l'écrire acte le témoignage de la poésie de l'intersexe.











Fiction du sexe uniquement corporel : l'âme a son mot à dire !








je suis bien neutre

et comment se cultiver ?

invariance








Dans la mythologie grecque, 
Hermaphrodite est le fils d'Hermès et d'Aphrodite, 
transformé en être bisexué par amour de la naïade Salmacis 
dans le lac de Carie. 

(Ovide, Métamorphoses, IV-28-379).









L'intersexualité, le chant du poète d'un nouveau genre,

rescapé des sables mouvants de l'identité.











Multiplicité d'ouvertures, reflet de l'indétermination, réelles sources de créativité.










« ille », pronom personnel de l'humanité poétique de l'union future ?







Genre neutre : Je est un clone ?


http://jacquelinewaechter.blogspot.fr/2013/06/genre-neutre-je-est-un-clone.html