Translate

Rechercher dans ce blog

Chargement...

lundi 6 juillet 2015

Voilà ce qu'il faut au monde : Révéler...

Partager




Arborescence imaginaire de l'esprit.





Que pensez-vous du téléchargement de l’esprit ?





Un questionnement intéressant :
 Est-ce que nous restons la même personne si nous téléchargeons notre esprit hors de notre corps ?






Aux gens, ne pas montrer les maux
Qui nous harcèlent, je te le dis.
Les choses les plus belles, les bienfaits,
Voilà ce qu'il faut au monde
Révéler ; mais quand, chez les mortels,
Une divinité apporte le malheur,
Le cacher au fond des ténèbres est préférable.
Cité par Stobée, 109, 1








Ô maudit éphémère, tu me dis des balivernes
Quand tu me vantes les richesses.
Cité par Pausanias, II, 25, 2































Après l'éclipse du 30 avril 463 av. J.-C.

Ô splendeur du Soleil, Visionnaire, que nous prépares-tu,
Ô Mère des regards, astre lointain,
En quittant la clarté ? 
Pourquoi rendre impuissantes
La force des humains et les arcanes de la vertu
En te jetant dans une route obscure ?
Veux-tu créer un prodige sans pareil ?
Par Zeus, ô habile aurige,
Je t'en supplie, puisses-tu transformer
En une joie profonde pour Thèbes,
Ô reine, ce mystère visible à tous...
... Annoncerais-tu une guerre imminente,
La ruine des moissons, une tempête de neige
Terrifiante, une sédition dangereuse,
Des eaux inondant la terre,
Le gel de nos sols ou un été pourri
Traversé d'averses furieuses ?
Vas-tu engloutir le monde, et recréer,
Dès l'origine, une nouvelle humanité ?
Mais je ne me plains pas si je partage le sort commun...

Papyrus Oxyrhynchos, V


Source : http://remacle.org/bloodwolf/poetes/falc/pindare/Pindare.htm#FRAG1a















George Frederic Watts

http://fr.wikipedia.org/wiki/George_Frederic_Watts
























Quid du téléchargement de l’esprit ?











Corps émotionnel, esprit conscient, vie intérieure...

http://jacquelinewaechter.blogspot.fr/2013/01/corps-emotionnel-esprit-conscient-vie.html



La technologie fait irruption du virtuel dans le réel.




Art et Science, au souffle de l'esprit d'évolution...


http://jacquelinewaechter.blogspot.fr/2012/12/art-et-science-au-souffle-de-lesprit.html








dimanche 5 juillet 2015

L'intérêt du sujet écoule des récits fleuves...

Partager









Qui pourrait dire ce qu'il conviendrait de penser à l'avenir ?
Des récits fleuves contant l'étrange séparation entre l'ancien et le nouveau
monde annoncent le rêve transformiste de l'homme absolu :
s'écoulera-t-il via la production de l'industrie
écoulée aux frontières de l'être connecté ?
L'humaine condition est en perpétuelle recherche d'un dépassement.
L'intérêt de l'entreprise écoule des récits fleuves, il nous envisage,
l'économie chine à l'aube dédorée d'un temps qui semble arrêté,
l'individu béat se rengorge de richesses pleines  d'artificialité.

Le bienheureux village global du
souvenir bouillonnant de la diversité humaine
est bouleversé par l'extinction in fine de la diversité des espèces vivantes.


L'univers du progrès électrisé par les forces de dissolution, 
développe certaine puissance emballée de la liquidation du monde,
l'être technologique est balancé en plein dynamisme du transgenre :

atypiques horizons méandres du progrès poussé à l'extrême...










Fleuve de joie coule à travers pays idéal.



Jardins-promenade de l’idéal, maintien harmonieux dans le changement.

Voyons bientôt...
http://jacquelinewaechter.blogspot.fr/2009/02/voyons-bientot.html













samedi 4 juillet 2015

L'artiste est un passeur de lumière

Partager









L'artiste est un passeur de lumière : 
partages de belles émotions singulières dessinent un univers commun.








L'artiste : imagine une presque-île de renouveau !























































L'art est un rafraîchissement de l'esprit.













L'âme scintille un peu partout, grains de lumière de la dune.


















Le colporteur vagabonde de rivages en rives ages.
















Le fleuve au naturel cultive l'âme du ciel.










Lieu liquide, étoile des glissements de rêves.











































Vue d'Artiste au Centre du Mystère de l'Intranet


http://jacquelinewaechter.blogspot.fr/2012/06/vue-dartiste-au-centre-du-mystere-de.html










Tout artiste vrai est un héros ingénu



http://jacquelinewaechter.blogspot.fr/2014/06/tout-artiste-vrai-est-un-heros-ingenu.html












L'art raccommodeur des bris collages du destin.



http://jacquelinewaechter.blogspot.fr/2014/10/lart-raccommodeur-des-bris-collages-du.html
































vendredi 3 juillet 2015

Qui ? L'oeuf ou le ramier ?...

Partager

UN PIGEON CHANCEUX

Dans l'un des quartiers les plus huppés de Paris, 
le beau ramier a édifié un nid.
Soleil, tranquillité et verdure assurés.


Un nid douillet parmi les touffes des trèfles à quatre feuilles 
qui ornent les balconnières, 
nichées parmi les platanes.




Pigeon ramier veille, l'oeil vif sur sa future progéniture.
L'oeuf est blanc et magnifique, 
plein de promesses duveteuses.




jeudi 2 juillet 2015

Au rythme du ressac, poésie !

Partager








Au rythme du ressac



UN air me bat l'oreille au rythme du ressac
et roule autour de moi les varechs de la mer.
Un goût de vieux tabac mouillé de miel amer

allonge en iris bleus des flammes de bivouac.


Un rafiot, un lampion et l'odeur de vieux sacs
collent après ma peau comme taons sur la chair.
Entre l'iode et la peur, une Vénus d'enfer

fait tourner les marins dans un fond de cognac.

De Brest à Tampico, "c'était avant la guerre",
les soldats en bleuets, les sirènes primaires
valsaient les derniers tours comptés par un tic -tac.


Je me souviens d'un bal, Guillaume Apollinaire,
- aux yeux dans le soleil, aux tempes dans la terre  -,
qui ne joue que pour moi au rythme du ressac.




Catherine TolstoÏ
Ce que savait la rose
Seghers
1965








La rose au galop.

http://jacquelinewaechter.blogspot.fr/2015/06/la-rose-au-galop.html
















mercredi 1 juillet 2015

Douces âneries estivales...

Partager






frange sur les yeux
quand je vois ce que je vois
illumination







douces âneries
j'ai bien le poil qui frise
o humanité !









beau coup de chaleur
que de grandes migrations
bel étonnement









Causeries au pré de l'asinerie: le cheval se dresse, l'âne s'éduque...
















mardi 30 juin 2015

Fiction...intermittents des spectacles...

Partager









La belle jeunesse a un rôle à jouer : 
créer par-delà les intermittences du spectacles...










La fraternité illumine la toile.















Tous dans le même navire économique à ramer vers des horizons plus radieux.